Quoi qu’il en coûte

Cette période de crise sanitaire, sans précédent, que traverse notre pays oblige le gouvernement à mettre en place des mesures exceptionnellement fortes et radicales afin de maîtriser la propagation du coronavirus, et assurer la santé des concitoyens.

Ces mesures auront, à n’en pas douter, des conséquences graves sur l’économie mais comme l’a dit notre Président de la République « nous sommes en guerre… la vie de nos concitoyens n’a pas de prix… toutes les mesures seront mises en œuvre quoi qu’il en coûte ».

Depuis plusieurs jours et pour plusieurs semaines les salariés de Carrefour vont devoir faire face à une surcharge de travail, à l’incivilité de certains clients et être confrontés directement à l’épidémie tous les jours sur le terrain.

Dans ce contexte de crise sanitaire, Carrefour, premier employeur privé français, doit faire face à cette situation et mettre toutes les mesures nécessaires en œuvre (quoi qu’il en coûte) afin de préserver, lui aussi, la santé de ses salariés et de maintenir des conditions de travail satisfaisantes.

L’heure n’est pas à la polémique et toutes nos actions doivent converger vers un seul objectif : combattre ensemble ce virus et préserver la santé des salariés de Carrefour tout en maintenant des conditions satisfaisantes.

L’ensemble des salariés des points de vente se voient attribuer par le gouvernement la responsabilité vitale d’assurer l’alimentation des français et, à n’en pas douter, ils répondront avec professionnalisme et solidarité à la mission importante qui leur est confiée.

En cette période de guerre, il est de la responsabilité de l’entreprise et de son PDG, Alexandre Bompard de mettre en place des mesures exceptionnellement fortes et radicales sur l’ensemble des points de vente du territoire afin de maîtriser la propagation du coronavirus et assurer la santé des salariés de l’entreprise, et ce … quoi qu’il en coûte.

Par ailleurs, FO a déjà obtenu la mise en place dans tous les points de vente de premières mesures importantes, et a adressé de nouvelles demandes à la direction du groupe.

Votre syndicat FO, en responsabilité, restera force de proposition et dénoncera tous les comportements de Direction irresponsables qui pourraient mettre en danger la santé des salariés que nous représentons.

Dominique Moualek, délégué national FO Carrefour Hypermarchés