Déclaration de FO au Comité Social et Economique Central

DECLARATION FO AU CSEC DU 27 MAI 2020

La crise sanitaire que traverse notre pays a obligé le Gouvernement à prendre des mesures exceptionnelles concernant, notamment, les règles de santé et de sécurité applicables à l’ensemble de la population et aux salariés, par exemple gestes barrières et mesures de distanciation sociale qui sont appelés à perdurer particulièrement dans les hypermarchés.

Si Carrefour, au niveau national, a mis en place un certain nombre de mesures, FO déplore que localement, certaines Directions aient continué et continuent de privilégier le chiffre d’affaires au détriment de la santé et la sécurité de leurs salariés.

Les salariés des magasins sont à la fois concernés par l’épidémie et jouent un rôle crucial non seulement pour l’économie, mais aussi pour le bon fonctionnement et même l’équilibre et la survie de notre société.

Cette situation inédite exige une grande responsabilité de la Direction sur la Santé et la Sécurité des salariés. Les élus doivent être largement associés en tant qu’acteurs compétents en la matière sans que cette association n’affecte le principe de la responsabilité de la Direction.

La crise du Covid-19 n’est pas terminée et il nous faut rester vigilant ensemble.

Les mesures sanitaires de protection et de prévention pour maintenir un haut niveau de sécurité pour les salariés et les clients conçues et mises en œuvre, dans la période de confinement, dans nos hypermarchés, doivent être, pour la plupart, maintenues dans la période de déconfinement.

La désinfection des véhicules, la gestion du flux client et la réouverture de l’ensemble des caisses sont trois sujets sur lesquels nous attendons, aujourd’hui, beaucoup plus de précisions.

De plus, nous avons bien entendu la volonté de l’entreprise de ne pas vouloir imposer le port du masque sur les surfaces de ventes.

Dans les transports en commun, lieux de concentration importante de population, mais aussi dans de nombreux commerces, le port du masque est devenu obligatoire.

L’entreprise a décidé, pour les hypermarchés, (où il est impossible de garantir de façon continue la distanciation physique), d’uniquement recommander le port du masque aux clients ce qui, continuera d’exposer, quoi que vous puissiez dire, les salariés à un risque potentiel.

FO prend acte d’une décision que nous estimons inadaptée mais qui reste, il est vrai, de votre entière responsabilité.

FO sera également très attentif à la reprise d’activité sur site des salariés DEHF qui pour la plus grande majorité télétravaillent actuellement dans des conditions dégradées.

FO Carrefour Hypers réaffirme que l’intensité et la qualité du dialogue social, au niveau national et dans chaque établissement, sont plus que jamais une des conditions indispensables pour faire face à la crise sanitaire, en protégeant au maximum la santé et la sécurité des salariés.

D’autre part, nous sommes aujourd’hui consultés sur les orientations stratégiques 2020 de l’entreprise.

Au-delà du dysfonctionnement calendaire du processus d’info/consultation, FO dénonce des orientations stratégiques parcellaires et décalées au regard de la crise sanitaire qui va surement provoquer des bouleversements dans le plan de transformation des Hypermarchés.

FO constate aussi un manque de visibilité sociale, de mesures d’accompagnements et une politique RH peu ambitieuse. Pour FO, le volet social est une fois de plus oublié dans les orientations stratégiques.

Quels impacts aura la stratégie de l’Entreprise sur l’emploi, les métiers, les statuts, les compétences, l’organisation du travail et la formation professionnelle ?

Quelles conséquences économiques et sociales sur les magasins les plus fragiles ?

Toutes ces questions sans réponses nous amènent, aujourd’hui, à donner un avis défavorable à cette consultation.

Cyril Boulay, délégué de groupe FO Carrefour