La grille de salaire

Le point sur les NAO 2019

Ne dérogeant pas à la règle et surtout par la mise en place du CSE, 2019 est une année électorale chez Carrefour Market. Ce qui donne une saveur particulière à ces NAO. Pour FO, ce fut l’occasion de fonder sa base revendicative sur le pouvoir d’achat des salariés, en privilégiant l’augmentation de salaire, avec pour objectif de dépasser les + 2% au cumul pour les catégories d’employés les plus représentées.

C’est ainsi qu’au cumul pour tous les niveaux B des Employés commerciaux de catégories 2, 3 (EC2 B et EC3 B) + 2,32 % et ceux de la catégorie 4 (EC4B) nous avions obtenus + 2,26%. Ainsi que divers aménagements sociaux concernant la création d’un niveau supplémentaire d’ancienneté sur la prime vacance ainsi que le paiement de celle-ci début juin au lieu de juillet aujourd’hui. La revalorisation de la remise sur achat était également proposée entre autres.

Après consultation des élus, délégués et adhérents par mailing et mise en place d’un sondage via notre application, nous avions obtenu un avis favorable à la signature supérieur à 87%.

Un seul autre syndicat (CFTC) s’était également engagé pour la signature, mais à nous deux nous n’obtenions pas les 50% de représentativité requis. D’où un PV de désaccord et une décision unilatérale de l’employeur optant pour une augmentation cumulée à … +1,5% sans la mise en place des autres mesures proposées. Privant les salariés des supermarchés Carrefour Market intégrés de la plus avantageuse augmentation de salaire d’une des entreprises du groupe. Ayant pour conséquences :

  • Outre la perte de salaire brut, une base de négociation pour 2020 de – 0,8%
  • Un impact non négligeable sur tous les éléments de salaire calculés sur le brut : prime vacances, prime intéressement groupe, prime participation
  • Que dire du salaire différé qu’est la retraite ?
  • Et l’impact sur les sommes (calculée sur le brut) versé au titre de la Prévoyance pour les accidents de la vie (capital décès, rente éducation, complément de salaire…)

Les élus et délégués FO ne manqueront pas de communiquer au sein de nos magasins sur les conséquences de cette frilosité électorale.

Jean-Marc Robin, délégué syndical central FO Market